Depuis son inauguration en 2010, le Café Pouchkine Paris était dirigé avec talent par le célèbre chef Emmanuel Ryon (un des pâtissiers les plus titrés en France). C'est après 3 années d'excellence qu'il a finalement tiré sa révérence en fin 2013. Pour le remplacer, la Maison Pouchkine a choisi le chef Damien Piscioneri au CV très impressionnant. Le Belizna est une de ses premières créations en collaboration avec l'enseigne Franco-Russe. Voici le résumé de notre dégustation :

Cet entremet est composé de :  Dacquoise à la noix de coco  Mousse à la noix de coco  Confit de framboise  Crémeux à la framboise  Cercle de chocolat blanc ainsi qu'une framboise fraîche en décor. Cette pâtisserie est vendue au PRIX DE 7.40€.

Le visuel, loin d'être atroce, nous semble un peu éloigné des standards habituels du Café Pouchkine. Nous étions accoutumés à plus de sophistication, de décorations aussi grandioses et minutieuses qu'inutiles qui faisaient le charme des pâtisseries du Café Pouchkine.

La dacquoise à la noix de coco est humide mais garde une bonne tenue. Elle est bien parfumée à la noix de coco.

La mousse à la noix de coco a une texture assez désagréable et granuleuse. Son goût est assez riche en coco, au point d'éluder les autres arômes contenus dans cette pâtisserie.

La noix de coco est tellement présente dans le Belizna que le confit de framboise est presque imperceptible en bouche.

Ajoutez à cela une crème à la framboise vraiment très fade, presque insipide.

Notre avis :

Le Belizna n'est pas une mauvaise pâtisserie (pas bonne non plus), cependant nous avons eu du mal à retrouver l'esprit propre au Café Pouchkine. Premièrement dans le visuel qui ne correspond pas au style baroque slave caractéristique de la Maison Pouchkine. Ensuite dans l'association de saveurs (noix de coco et framboise) bien éloigné de l'exotisme Russe auquel l'ancien chef Emmanuel Ryon nous avait habitués.

Et même en oubliant que le Belizna est une réalisation du Café Pouchkine, il nous a plutôt déçus. La mousse à la noix de coco a une texture trop granuleuse et l'insert à la framboise au goût fade rappelle facilement celui d'un simple yaourt de supermarché.

moyen

CAFÉ POUCHKINE

64 boulevard Haussmann 75009 PARIS
www.cafe-pouchkine.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Recent Posts

Laisser un Commentaire

Conctactez nous

Laissez nous un message, et nous vous répondrons dès que possible !

Not readable? Change text. captcha txt